Le souverain suisse dit stop à l’extrémisme pseudo-religieux et criminel

Le Comité d’Egerkingen se réjouit que la majorité du peuple et des cantons aient, dans un acte de raison, voté pour l’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». C’est un verdict clair en faveur d’un vivre-ensemble pacifique dans notre société, dans laquelle la dissimulation du visage motivée par des croyances islamiques radicales ou par des buts criminels n’a pas sa place.

Les Suissesses et les Suisses partagent notre point de vue selon lequel, dans les États éclairés tels que la Suisse, les gens libres se parlent à visage découvert. La dissimulation forcée du visage au moyen de burqas et de niqabs dégrade les femmes et fait d’elles des êtres humains de seconde zone. Nos valeurs sont foulées aux pieds lorsque les femmes ne sont plus autorisées à affirmer leur identité individuelle dans notre société. En acceptant l’interdiction de la dissimulation du visage, le souverain s’est prononcé sans équivoque en faveur de l’égalité des droits entre les femmes et les hommes et en faveur de l’endiguement des revendications de pouvoir de l’islam politique.

La décision du peuple suisse est aussi un signal clair à l’encontre de la dissimulation du visage motivée par des buts criminels et de destruction. L’interdiction nationale de la dissimulation du visage aujourd’hui acceptée en votation crée enfin une sécurité juridique et des normes contraignantes permettant de punir efficacement les casseurs, les hooligans et les extrémistes qui se dissimulent le visage pour commettre des actes de destruction. La marge de manœuvre des organes de sécurité s’en trouve renforcée, la population pourra être mieux protégée contre les délinquants cagoulés.

Nous tenons à remercier toutes les Suissesses et tous les Suisses qui ont voté pour notre initiative et qui nous ont soutenus lors la campagne de votation.

Comité d’Egerkingen