Sécurité

Pour en finir avec les casseurs masqués !

L’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage » est également dirigée explicitement contre la dissimulation du visage dans des buts criminels, de destruction et de vandalisme. Afin de protéger l’ordre public, il faut interdire aux personnes ayant l’intention de commettre des infractions de camoufler leur visage.

Seize cantons suisses ont déjà inscrit ce principe dans leur législation. Les interdictions cantonales existantes en matière de dissimulation du visage sont cependant soumises à des limites quant au moment, au lieu et à la raison et ne s’appliquent donc qu’aux événements nécessitant une autorisation et requérant un besoin accru de sécurité.

En outre, les interdictions existantes sont malheureusement loin d’être appliquées partout avec la même rigueur, ainsi qu’on peut le voir à Berne (Reithalle) et à Zurich (squatters).

Seule une interdiction nationale de se dissimuler le visage dans l’espace public, qui légitime et oblige la police, en vertu de cette base constitutionnelle, à prendre dans tous les cantons des mesures cohérentes contre les délinquants masqués, assurera la sécurité du droit.

Fini les rassemblements de vandales masqués dans les défilés du 1er mai ! Fini les lanceurs de pierres masqués lors des « promenades du soir antifascistes » ! Fini les hooligans masqués qui rôdent dans les alentours d’événements sportifs ! Fini les vandales qui dissimulent leur visage pour attaquer et mettre en danger des personnes en tout anonymat et pour causer des dommages matériels se chiffrant en millions de francs !

Vers le chapitre "Validité de l’initiative"

Voir nos autres arguments

arguments

Expériences faites dans le canton du Tessin

Juridique